Présentation d'une section universitaire


En France, une section universitaire du Parti socialiste est un nouveau mode de section constitué sur le modèle des sections d'entreprise. La réunion des militants ne se fait pas sur une base territoriale, comme pour les sections traditionnelles, mais parmi les étudiants et les personnels au sein de leur école.

 

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Section_universitaire_du_Parti_socialiste

 

Découvrez le nouveau site Internet des sections universitaires du Parti Socialiste: http://www.ps-universites.fr/

"ALLONS VOIR SI LA ROSE". Le journal des sections universitaires. 5ème édition
AVSLR5.pdf
Document Adobe Acrobat 506.2 KB
ALLONS VOIR SI LA ROSE
"ALLONS VOIR SI LA ROSE" Le journal des sections universitaires. 4ème édition
AVSLR_N4_mai_juin.pdf
Document Adobe Acrobat 557.5 KB
ALLONS VOIR SI LA ROSE
"ALLONS VOIR SI LA ROSE" Le journal des sections universitaires. 3ème édition
AVSLR3.pdf
Document Adobe Acrobat 642.3 KB
ALLONS VOIR SI LA ROSE
"ALLONS VOIR SI LA ROSE" Le journal des sections universitaires. 2ème édition
AVSLR N2_Mars_Avril.pdf
Document Adobe Acrobat 300.5 KB
ALLONS VOIR SI LA ROSE
"ALLONS VOIR SI LA ROSE" Le journal des sections universitaires. 1er numéro
AVSLR_Janvier_Fevrier_N1.pdf
Document Adobe Acrobat 323.1 KB

Contribution thématique en vue du Congrès socialiste - 2008

Lire en entier la contribution thématique
CONTRIBUTION_SECTION_U.pdf
Document Adobe Acrobat 195.9 KB

UNIVERSITE ET SOCIALISME

CONTRIBUTION THEMATIQUE
***
Ni conservatisme ni adaptation au libéralisme économique, y a-t-il une autre voie pour le développement des universités ?

 

Contrairement à ce qui se constate dans la plupart des pays, en France les universités subissent, au mieux l’indifférence mais souvent le mépris de la part des « élites » politiques ou économiques. A cela plusieurs raisons :

  • Ces « élites » ne connaissent pas les universités car elles sont issues des « écoles » (grandes bien sûr !). On en déduira, au passage  qu’elles n’ont pas été confrontées, contrairement aux décideurs, dirigeants et patrons des autres pays, à la pourtant excellente formation par la recherche. On rappellera à cet égard que la France a pris (mais c’était avant-guerre) du retard, dans le rail, en matière de traction électrique tant nos ingénieurs étaient excellents sur la traction à vapeur.
  • Les universités ne pratiquent pas la sélection à l’entrée
  • Les universités ne sont pas « chères »

            Désireux de défendre un service public d’enseignement supérieur et de recherche fort, libre, jouant un rôle d’ascenseur social, d’acteur international compétitif, et au service du pays, les socialistes s’engagent dans la défense des universités via la présente contribution.

Cinq premiers signataires adhérents : MARY Gérard, Professeur, ancien Président d’Université, SEVERS Michèle, maîtresse de conférences, trésorière de section, ancienne VP d'Université, CARRE Arnaud, étudiant, secrétaire administratif de section, ancien VP d'Université, GERARDIN Annie, personnel administratif, secrétaire de section, MEYER Jacques, Professeur, ancien Président d’Université, Premier Secrétaire Fédéral de la Marne.

et l’ensemble des adhérents de la Section Universitaire de Reims