Conférence - Débat du 17 décembre 2008 sur le thème de la Recherche à l'Université

Danielle POTOCKI MALICET & Manuel DAUCHEZ
Danielle POTOCKI MALICET & Manuel DAUCHEZ

Le mercredi 17 décembre 2008 a eu lieu le premier débat public organisé par la Section Universitaire. Un peu plus d'un an après sa création, il nous apparaissait important d'organiser un moment d'échange ouvert à tous autour de thématiques qui constituent régulièrement l'ordre du jour de notre assemblée.

Devant une quarantaine de personnes, Danielle POTOCKI-MALICET et Manuel DAUCHEZ (directeurs des Ecoles Doctorales), ont exposé le fonctionnement de la formation à la recherche dans l'établissement, l'historique de la création des "ED" fonctionnant comme une composante de l'établissement, et surtout les objectifs à tenir au cours du contrat quadriennal.

 

Il est apparu que la situation d'une des ED semble plus stable que l'autre: les Sciences-Technologies-Santé ayant en effet reçu une habilitation pour quatre ans, tandis que les Sciences Humaines et Sociales sont quant à elles mises à l'épreuves durant deux ans. Néanmoins, nous avons pu prendre conscience que plus que des jumelles, les ED sont siamoises, et la disparition de l'une entraînerait celle de l'autre.

En outre, ceci révèle la volonté gouvernementale de casser le paysage universitaire actuel, fait selon un raisonnement territorial et mettant en avant la pluridisciplinarité, au profit d'un maillage thématique, constituant des pôles dédiés à la recherche dans différents domaines bien définis répartis en France. Ceci semble accentué par la sélection de 10 grandes universités intervenue durant l'été 2008, et par le très probable retour sur le devant de la scène de la thématique des PRES (Pôles de Recherche et d'Enseignement Supérieur). PRES, au sein desquels, il serait facile d'imaginer l'habilitation d'une Ecole Doctorale, ce qui conférerait la formation des doctorants et des jeunes docteurs à un pôle partagé par plusieurs régions par exemple, et ce, probablement en lien avec des thématiques locales... n'y verrait-on pas ici un adossement facile avec les pôles de compétitivité?

 

Nous estimons aujourd'hui que cette politique, plus ou moins pleine de bonnes intentions, est le reflet du désinvestissement de l'Etat dans les thématiques d'enseignement supérieur et de recherche, qui dans sa perpétuelle quête d'économies visant à combler une dette toujours grandissante, risque de gaspiller des fonds considérables pour ensuite, certes, ne plus être obligé de les investir dans un véritable service public d'enseignement supérieur et de recherche. C'est également l'égalité des chances et l'accès à l'Université de la République qui sont ici menacés. La France est en train de se tromper prodigieusement, ne voyant pas qu'en consacrant moins de moyens à la Formation, à la Recherche et aux Technologies, elle hypothèque son développement des années futures, et ne pourra que déplorer le ralentissement de sa croissance.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Zachariah (lundi, 23 juillet 2012 01:39)

    Very good article i just submitted your website to stumble upon and also i bookmark your website in my pc for future visit